Séance du 18 avril 2016

 

1. Approbation du Procès-verbal de la réunion du 21 mars 2016

Le PV est approuvé sans amendements

2. Demande du SIPS concernant une aide supplémentaire (invitée : Mme GERARD)

Mme GERARD, représentante du SIPS, rappelle que les collaborations avec l’ULg et en particulier avec le service QVE se sont intensifiées, les contacts demandés au SIPS par des étudiants ULg se sont en nette augmentation de même que les demandes de consultations psychologiques. Concernant ces dernières, la liste d’attente est fort longue et, dès lors, l’équipe fort mal à l’aise : ne pas répondre rapidement à des jeunes en souffrance n’entre pas dans la philosophie du service. Le site est aussi largement sollicité.

Le souhait du centre est avant tout de pouvoir donner des RV aux étudiants qui le demandent dans un délai raisonnable ; raison pour laquelle la demande d’un aide supplémentaire est introduite afin de permettre l’engagement d’un psychologue.

Le CVE décide d’accorder les 10.000 demandés à titre exceptionnel ; ce faisant, il estime remplir ses missions de citoyenneté et de service à la communauté. Ce subside supplémentaire permettra de répondre plus rapidement aux demandes de consultations figurant sur la liste d’attente. De son côté, le Sips est invité à initier la même démarche envers les hautes écoles dont les étudiants fréquentent aussi en nombre important le centre. Le sera convié à une réunion-bilan fin 2016.

3. Dossier Zérocopy (Invité : Mr Carpentier )

Les membres du CVE ont déjà pris connaissance des rapports qui lui ont été adressés et souhaitent procéder d’emblée à une séance questions-réponses afin d’éclairer plus précisément le dossier. Dans un second temps, le CVE souhaiterait aborder l’implantation de Zérocopy à HEC.

Les membres s’interrogent sur les publicités figurant sur les pages ; elles peuvent parfois occuper une page entière ou se résumer à un encart en bas de page. Il appartient à l’établissement d’enseignement de faire savoir celles qu’il interdit ; les pubs étant ciblées en fonction des étudiants et en particulier selon le sexe, les membres s’inquiètent de ce que cette pratique puisse contribuer à renforcer les clichés sexistes. Par ailleurs, le CVE souhaite en savoir plus sur l’utilisation des données à caractère privé et demande à Mr CARPENTIER de lui communiquer les informations y afférentes. Enfin, le gain pour l’étudiant n’apparaît pas d’emblée aussi intéressant qu’on pourrait le penser ; il HEC : de l’avis de Monsieur CARPENTIER, l’expérience est positive même si on ne dispose pas encore de chiffres ; la machine a été beaucoup utilisée et la centrale des cours qui gère la machine est également satisfait. Mme Hosay est la personne-contact.

Avant de prendre une décision, le CVE souhaite disposer d’une évaluation de l’expérience-pilote menée à HEC-Ecole de gestion ; les responsables seront invités au prochain CVE. Ce dernier rappelle que le CVE est une instance paritaire où se discutent avant leur mise en œuvre, toutes les questions et initiatives liées à la vie étudiante.

4. Housing anywhere

Le CVE a pris connaissance de l’évaluation transmise par le service des Relations internationales ULg et, sur avis de ce dernier, décide de renouveler le contrat avec cette plateforme. Il exprime toutefois une réticence car, actuellement, d’autres formes de logement sont proposées via le net qui est clairement le média le plus utilisé par les étudiants en mobilité in et out.

5. Usage du dictionnaire à l’examen

Le Ministre en charge de l’enseignement en communauté germanophone a interrogé notre institution quant à ses pratiques en matière d’utilisation du dictionnaire à l’examen et au mode de communication de celles-ci. La réflexion a été d’emblée étendue à l’ensemble des étudiants ayant effectué leurs études dans une langue étrangère. Les facultés semblent peu sollicitées sur ce point, excepté la faculté de droit qui a formalisé une procédure disponible en ligne et où l’étudiant doit adresser sa demande par écrit à son professeur qui donne ou non son autorisation quant à l’utilisation et au dictionnaire de référence. Le dictionnaire (exclusivement papier et linguistique) est bien entendu vérifié à l’examen.

Le CVE estime également que le pouvoir de décision revient au professeur. Il est proposé qu’une disposition générale soit insérée dans le règlement général des études et examens : l’utilisation du dictionnaire peut être autorisée sous la responsabilité du professeur. Les demandes sont soumises à son appréciation. Un formulaire pourrait être mis en ligne. Une procédure sera définie en accord avec les facultés.

6. Divers

  • Un représentant étudiant évoque la question de la protection de l’environnement à l’ULG ; un cercle centré sur l’écologie a interrogé le service QVE sur le même sujet. Monsieur l’Administrateur a été informé et prévoit une rencontre ; il lui sera suggéré d’y associer le représentant étudiant concerné par cette thématique.
  • Madame la Commissaire s’étonne auprès des représentants étudiants du manque de prise de parole de la part de leurs homologues au CA alors qu’ils ont là l’occasion d’exprimer leurs avis : ne serait-il pas intéressant de sensibiliser le public étudiant à l’intérêt et aux enjeux de la représentation étudiante ? Cette intervention rejoint la réflexion d’un professeur qui voudrait s’investir dans ce travail de sensibilisation.  Le CVE suggère cette professeure soit invitée à la première réunion CVE 2016-2017 pour engager une réflexion commune.
  • Une autre professeure a fait part de ses interrogations à propos de la répartition des genres dans les listes d’élections étudiantes ainsi que des questions relatives à la féminisation, à la discrimination…Ces thématiques seront abordées lors d’un des premiers CVE de 2016-2017.

 

Version imprimable Page mise à jour le 2016-07-20