Monsieur Jean-François ARNAL

       

Les Docteurs honoris causa       < Page précédente   Page suivante >

   

Arnal MODIF

Bulles honoris causa

   

 

Jean-François ARNAL

 

Le Professeur Jean-François ARNAL est Docteur en Médecine, diplômé des Hôpitaux de Paris en 1990. Il est successivement interne des Hôpitaux de Paris, spécialiste en Cardiologie, Agrégé et actuellement Professeur de Physiologie vasculaire à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, où il dirige une équipe INSERM. Il a effectué en 1993-94 un séjour postdoctoral de longue durée à l’Université Emory-Atlanta, GA, USA (Pr.W. Alexander), sous la supervision du Pr D. G. HARRISON.

Le Professeur ARNAL est membre du bureau de nombreuses sociétés scientifiques françaises et internationales. Il est Président de la Société Française d’Athérosclérose et membre du bureau de la Société de Cardiologie. Il bénéficie de nombreux crédits de recherche de l’INSERM, de la Fondation pour la Recherche Médicale, d’actions concertées, de crédits européens (European Vascular Genomic Network), de subsides de l’Agence Nationale pour la Recherche et de la Fondation de France.

Ses travaux, au nombre de 100 articles de recherche, sont publiés dans des revues à très haut facteur d’impact comme Blood, Proceedings of the NY Academy of Sciences, Journal of Clinical Investigation, Circulation, Circulation Research, Diabetes, Cancer Research, Nucleic Acid Research. Les travaux dont il est le premier ou le dernier auteur sont fréquemment publiés dans le cadre de collaborations avec les plus prestigieuses personnalités scientifiques : Pierre CORVOL (Paris), Pierre CHAMBON (Strasbourg) J.A. KATZELLENBOGEN (USA), K. KORACH (NIH, Bethesda, USA).

Les travaux du Professeur ARNAL sont cités 5292 fois et totalisent un indice H de 40 (Scopus ULg Library search).

Découvertes scientifiques justifiant l’octroi du titre de Docteur Honoris Causa

Jean-François ARNAL étudie l’action cardio- et vasculo-protectrice des œstrogènes (E). Ils protègent de l'athérosclérose et du diabète de type II. Cependant, ils ont des effets cancérigènes sur l'endomètre et le sein. J.-Fr. ARNAL est le premier scientifique à avoir élucidé leur mode d’action moléculaire, au niveau vasculaire. Ses travaux ouvrent d’exceptionnelles perspectives thérapeutiques par la mise en évidence de molécules originales conservant certains effets bénéfiques des E naturels, tout en n’entraînant plus certains effets délétères.

Grâce à des modèles transgéniques uniques, n’exprimant que des formes tronquées du récepteur des œstrogènes (ER), il a été le premier à expliquer les mécanismes distincts d’action des divers domaines de ER dans l’utérus, les vaisseaux et le foie. Il a, pour la première fois in vivo, disséqué et dissocié les activités spécifiques de ces domaines. Il a créé un modèle transgénique d’inactivation de la forme membranaire de ER et a ainsi démontré son rôle essentiel pour les effets vasculaires des E et pour le contrôle de la fertilité par l’hypothalamus.

Son groupe associe des études translationnelles précliniques et cliniques afin de découpler les effets bénéfiques (vasculaires, métaboliques, osseux) des effets indésirables des E et des molécules apparentées. Ses travaux fournissent le rationnel moléculaire pour ouvrir la voie à de nouveaux modulateurs sélectifs de ER avec un profil attractif en médecine préventive et à la ménopause.

Dans ce cadre, le foeto-œstrogène, Estetrol (E4) a été identifié par lui comme le premier œstrogène/SERM naturel dépourvu d'effets hépatiques, en particulier d'effets sur les facteurs de coagulation, et qui pourrait donc ne pas augmenter le risque thromboembolique.

 

     

                                                              Les Docteurs honoris causa      Page précédente   Page suivante >

Version imprimable Page mise à jour le 2017-10-06