Copy of Bienvenue à l'ISLV

retour de la convention sectorielle 2019-2020

 

Camarades,

Chers collègues,

 

C’est avec un intérêt certain que le secteur CGSP-AMIO a vu s’ouvrir les négociations sectorielles le 9 janvier dernier.
Ces négociations ont abouti à la rédaction, par le Gouvernement, d’un protocole soumis à l’approbation des organisations syndicales représentatives.

A la lecture du texte qui nous était proposé, il apparaît que les avancées maintes fois promises lors des négociations précédentes ne sont pas intégrées malgré le peu d’impact financier qu’elles représentent.
Ainsi, certains points repris à destination du secteur PATO sont particulièrement incompréhensibles notamment en raison des engagements pris lors des négociations antérieures d’accorder des mesures quantitatives !

Le sous-secteur PATO de la CGSP – AMIO qui représente majoritairement le personnel administratif, technique et ouvrier est par conséquent interloqué de cette proposition d’un Gouvernement qui, en pleine campagne électorale, se plaît à répéter son empathie envers les travailleurs et à nous assurer de son écoute pour les moins nantis…

Pourtant c’est grâce au travail journalier des membres du personnel ATO que les Universités peuvent accueillir au mieux les étudiants.

Que se passerait-il si nos membres du personnel n’assuraient plus cette gestion administrative des dossiers et des services ou encore permettre l’accès aux locaux, l’entretien et la maintenance des bâtiments ?

 

Concrètement, après plusieurs négociations : le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’engage à :

 

  1. Augmenter la partie fixe de la programmation sociale (pécule de fin d’année) de tous les membres du personnel sur celle des agents de la fonction publique à concurrence de 4 millions d’euros en 2019 et de 16,5 millions d’euros par an à partir de 2020 ;
  2. Etendre aux statutaires le bénéfice du congé parental avec le complément de l’ONEM actuellement financé pour les agents contractuels des universités ;
  3. Saisir les commissaires et délégués afin d’envisager une suppression des classifications de fonction non négociées bloquant les personnes dans l’évolution de leur carrière ;
  4. Concerter les différents acteurs concernés en vue d’une modification du décret relatif à l’élection du Recteur pour Liège et Mons de manières à faire tendre la répartition des pourcentages des corps électoraux vers le nombre d’électeurs de chaque corps ;
  5. Concerter les différents acteurs concernés afin d’envisager d’augmenter le nombre de représentants PATO au Conseil d’administration de l’ULiège et de l’U-Mons (+1 ou 2 représentants) ;
  6. Mettre en place, dès janvier 2020, un groupe de travail permettant d’évaluer les incidences d’une fin de carrière à 4/5ème temps, dès 60 ans, avec embauche compensatoire pour le personnel ATO.

 

La CGSP AMIO, malgré la déception du peu de mesures accordées sur le plan des avancées de la carrière des agents, est signataire de la convention sectorielle
2019-2020.