RA1998 : Présentation de M. Yasser ARAFAT et M. Shimon PERES

L'ULg a aujourd'hui le grand honneur d'accueillir deux personnalités exceptionnelles : Monsieur le Président Yasser Arafat et Monsieur Shimon Peres. Ces deux hommes d'Etat sont trop connus pour être longuement présentés. Permettez-moi cependant de rappeler quelques traits marquants de leur personnalité et de leur action.

Le Président Yasser Arafat a été élu démocratiquement en janvier 1996 à la tête de l'Autorité palestinienne. Depuis cinquante ans, il lutte avec opiniâtreté en faveur de la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien. C'est sous sa direction que l'OLP a abandonné la lutte armée pour s'engager dans l'action politique et diplomatique. C'est également sous son impulsion que l'OLP a reconnu l'existence de l'Etat d'Israël. Cette reconnaissance a fait basculer la barrière psychologique qui empêchait Israéliens et Palestiniens de se reconnaître en tant que peuples. Elle a finalement débouché sur la signature des accords de paix en 1993.

Aujourd'hui, le Président Arafat continue son combat avec détermination en faveur de la pleine application des accords signés. Il incarne plus que jamais les aspirations du peuple palestinien, peuple dispersé, occupé, humilié. Un peuple auquel il a redonné l'espoir de vivre un jour prochain dans sa propre patrie, à côté de l'Etat d'Israël, dans la paix et la réconciliation.

Monsieur Shimon Peres est, avec sa génération, le contemporain de la création de l'Etat d'Israël en 1948. Depuis plus de cinquante ans, son destin s'identifie à celui d'Israël. Il a été successivement député, ministre, chef de parti, chef de la diplomatie et deux fois premier ministre. En 1992, dans le gouvernement de Monsieur Itsak Rabin, Monsieur Peres a conduit à Oslo les négociations qui aboutirent à la signature des accords de paix. A la suite de l'assassinat de Itsak Rabin, il redeviendra premier ministre jusqu'aux élections de 1996. Grand politique, Monsieur Shimon Peres est à la fois un visionnaire et un pragmatique.

Selon lui, la paix avec les Palestiniens et les pays arabes est la condition sine qua non pour le développement de la région et la prospérité de ses peuples. La voie de la paix reste semée d'embûches, mais Monsieur Shimon Peres n'en continue pas moins son combat avec une volonté de fer. Avec Itsak Rabin, Shimon Peres et Yasser Arafat ont reçu en 1994 le Prix Nobel de la Paix.

L'attribution du diplôme de Docteur honoris causa de notre Université à ces deux artisans de la paix et du dialogue s'inscrit dans le prolongement de ce prix. Mais la cérémonie de ce jour a une double signification. Elle témoigne d'abord de notre attachement aux valeurs qui sont traditionnellement les nôtres : humanisme, tolérance et paix. Elle doit être ensuite considérée comme un geste symbolique, le geste d'une université ouverte sur le monde, en faveur de la relance du processus de paix au Proche-Orient. Trop de sang a coulé et coule encore ; trop de vies ont été perdues ou brisées. Il faut qu'à nouveau les hommes de bonne volonté se lèvent, que le dialogue soit renoué et que la sagesse l'emporte sur toutes les formes de fanatisme. Tout cela ne sera pas facile.

Un beau proverbe arabe dit que «le chameau qui transportera du sucre à La Mecque, s'alimentera toujours d'épines qu'il trouvera sur son chemin».

Que tous ceux qui exercent des responsabilités pensent à l'avenir des enfants d'Israël et de Palestine, à ces enfants qui ont le droit de vivre, côte à côte, dans la paix et la fraternité. Puisse la cérémonie de ce jour contribuer à rappeler cette exigence première de toute société civilisée. Enfin, puisse l'Europe faire plus et mieux pour aider les uns et les autres à retrouver le chemin de la paix.

 

Willy LEGROS

Version imprimable Page mise à jour le 2009-01-27