DHC2003 : Présentation de M. Hubert Nyssen par Pascal Durand


Né à Ixelles en 1925, naturalisé français en 1976, Hubert Nyssen, fondateur des éditions Actes Sud dont il préside aujourd'hui le Conseil de surveillance, mène de front depuis près de trente années une double activité d'écrivain et d'éditeur.

En 1978, il crée en Arles la maison Actes Sud, qui occupe aujourd'hui, dans un indéfectible esprit d'indépendance à l'égard des modes et des servitudes commerciales, une position éminente au sein de l'espace éditorial français. Associée dans sa ville d'implantation à un complexe culturel articulant une librairie, des espaces d'exposition, trois salles de cinéma d'art et essai, partie prenante des Assises de la Traduction Littéraire en Arles, dont Hubert Nyssen est l'un des membres fondateurs, Actes Sud compte actuellement à son catalogue plus de quatre mille titres. Quand on se représente la force d'emprise que le tropisme parisien exerce sur la sphère éditoriale française, on mesure le talent, l'énergie et la force de conviction qu'Hubert Nyssen a su déployer pour atteindre ce rang exceptionnel et conférer à la maison qu'il a fondée le statut d'une institution culturelle à part entière, à la fois respectée par les professionnels de l'édition et entretenant, auprès de ses auteurs comme de ses lecteurs, de solides liens de fidélité.

Actes Sud doit sa réussite éclatante à la démarche éditoriale exigeante et audacieuse qu'Hubert Nyssen lui a fixée en l'axant sur deux principes : d'une part, la création d'un fonds d'ouvrages de qualité et d'auteurs durablement suivis plutôt qu'un répertoire éphémère de succès tapageurs; d'autre part, l'exploration de domaines littéraires étrangers, de Francophonie ou d'ailleurs, au prix d'une courageuse politique de prospection et de traduction. Découvreur de la romancière Nina Berberova, éditeur de Paul Auster, Don DeLillo, Torgny Lindgren ou encore Henri Bauchau, Hubert Nyssen a entrepris, à cette enseigne, la réédition dans la collection " Babel " des œuvres complètes de Dostoïevski, dans une traduction nouvelle d'André Markowicz, enfin respectueuse des rugosités d'écriture et des tournures orales qui font la singulière diction du romancier russe. Mais c'est surtout par la diffusion de nouveaux talents et de voix venues d'ailleurs que la maison Actes Sud - qui a trouvé dans son fondateur un arpenteur et un ambassadeur planétaire infatigable, curieux des mots autant que des choses et des gens - est parvenue à prendre sa place et à assurer sa stabilité au sein d'un secteur essentiel au maintien d'une culture vivante.

Son succès et son aura, la maison fondée par Hubert Nyssen les doit aussi à la qualité graphique des ouvrages qu'elle publie. Qui ne connaît les livres " griffés " Actes Sud et signés " Hubert Nyssen, éditeur " ? Sur les tables des libraires, l'originalité de leur format et de leur maquette, le grain de leur papier, l'élégance de leurs illustrations de couverture les distinguent au premier regard, au premier toucher, du tout-venant éditorial, sans qu'en eux cependant le souci du " beau livre " l'emporte sur la qualité d'écriture, d'imagination et de pensée des textes dont ils sont l'écrin discrètement séducteur.

C'est qu'un livre, pour Hubert Nyssen, bien plus qu'un objet, est un bien culturel, et l'éditeur, tel qu'il le conçoit, bien plus qu'un expert de la publication : un médiateur, en qui ont, au mieux, à se conjuguer la clairvoyance et l'audace du découvreur, la vigilance maïeutique d'un interlocuteur de l'écrivain et le talent d'une sorte de metteur en scène de l'écrit. En ce sens, la double qualité de romancier et d'éditeur dont Hubert Nyssen est lesté - lui qui se dit hanté par la figure du " Doppelgänger " au point d'intituler L'Editeur et son double ses Carnets publiés - a inconstestablement contribué à faire de lui un partenaire de ses auteurs. Ecrivain, Nyssen sait d'intime expérience que dans le texte qu'il soumet à son éditeur, l'auteur n'a pas seulement engagé les ressources d'un talent appuyé sur une technique, mais aussi les chatoiements d'un imaginaire dans lequel le subjectif, le confidentiel cherchent à rejoindre l'universel - par quoi tel auteur singulier s'adresse singulièrement à chacun de ses lecteurs. Editeur, Nyssen sait de métier que, " du texte au livre ", interviennent toute une série d'opérations qui, loin de se limiter à la mise en forme et à la fabrication de l'objet, fussent-elles impeccables, impliquent, au-delà, que le livre sorti des presses soit accompagné tout au long du parcours semé d'embûches qui le conduira à son lecteur et l'inscrira, le cas échéant, dans le patrimoine collectif de l'humanité.

Docteur en lettres de l'Université d'Aix en Provence, Hubert Nyssen ne quitte pas, dans ses recherches et ses enseignements, le cercle enchanté de l'écriture et de l'édition. Un livre paru chez Nathan en 1993 a résumé ses préoccupations sous un titre qui tient de la profession de foi autant que de la lucidité du chercheur : Du texte au livre. Les avatars du sens. La réflexion y porte sur le " paratexte ", défini comme tout ce qui d'un texte fait un livre, depuis la sélection du manuscrit et la mise en forme du texte jusqu'aux processus complexes qui gouvernent la diffusion et l'accueil critique du livre publié, réclamant de l'éditeur qui l'escorte après l'avoir mis au jour le double exercice d'une longue patience et d'une invincible passion.

Auteur d'une douzaine de romans, dont plusieurs ont été primés (ainsi L'Italienne au rucher, couronné par le Grand Prix de l'Académie française en 1995), d'essais et de plusieurs récits et recueils de poèmes, Hubert Nyssen est par ailleurs ancien chargé de cours de l'Université d'Aix en Provence, ancien maître de conférences de l'Université de Liège (où deux années durant il a enseigné les ressorts de son métier d'éditeur), ex-membre de l'Advisory Council du Département de Langues et de Littératures romanes de l'Université de Princeton, sociétaire de la Société des Gens de Lettres et membre (à titre étranger) de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

En la personne d'Hubert Nyssen, ce n'est pas seulement un écrivain de grand talent, un éditeur infatigable, un analyste lucide des processus éditoriaux et le directeur-fondateur d'une maison d'édition de rayonnement international que l'Université de Liège a l'honneur d'accueillir en son sein en lui décernant le titre de Docteur Honoris Causa : c'est aussi un défenseur de la culture doublé d'un grand humaniste.

Pr. Pascal Durand

 



Photos ULg- Tilt Houet
Print version Page updated on 2009-01-27