Carnets du Patrimoine - L'Institut de Zoologie

Cette fois, ce sont les professeurs Van Beneden, Vanlair et Masius qui collaborent avec l'architecte Noppius, tout particulièrement pour concilier les activités d'enseignement et de recherches avec l'accès du public aux importantes collections de la section de Zoologie (ouvertes depuis 1854). Van Beneden se rend d'ailleurs à Londres et à Copenhague pour visiter des institutions similaires et s'en inspirer. Les travaux durent longtemps de 1886 à 1889 et le chantier est perturbé par de nombreux contretemps. Finalement, les étudiants prennent possession des locaux en 1894.

InstitutZoologie



La longue façade principale à front de Meuse, de 29 travées en tout, est interrompue par une entrée monumentale de cinq travées marquée par trois colonnes ioniques colossales. Les extrémités du bâtiment sont ponctuées de deux corps de trois travées. Le portique d'accès et les corps latéraux sont surmontés de frontons triangulaires dont la décoration, confiée au sculpteur Léopold Noppius (le frère de l'architecte), montre un buste de Charles Darwin entouré de putti ainsi que des portraits d'Edouard Van Beneden et de Théodore Schwann sur un fond de rinceaux végétaux.

FresqueDelvauxL'ensemble est agrandi et modernisé entre 1952 et 1960 par les Travaux publics. Pour célébrer cette campagne d'aménagements, l'Université (et en particulier son recteur, Marcel Dubuisson) commande à Paul Delvaux une peinture murale pour décorer le fond du grand hall d'entrée. Intitulée La Genèse, l'œuvre est une huile de plus de 6 mètres sur 12, datée et signée, pour laquelle l'artiste a réalisé de nombreux croquis au jardin zoologique d'Anvers. Cette composition évoque les relations entre l'homme et la nature, qui, depuis l'aube des temps, ont évolué grâce aux recherches des scientifiques tels que ceux qui fréquentèrent ces locaux.

Édith Culot

<<< L'Institut de Pysiologie | L'Embarcadère du Savoir >>>

Version imprimable Page mise à jour le 2009-01-27