Carnets du Patrimoine - En Outre-Meuse

Vers le milieu des années 1870, le nombre d'élèves étant en augmentation, l'Université décide de déménager les instituts de Botanique, de Zoologie, de Physiologie et d'Anatomie, à l'étroit dans leurs locaux du centre ville. Elle se heurte à la difficulté de trouver un terrain suffisamment vaste, à proximité du noyau primitif de l'Université,  à un prix raisonnable et qi soit immédiatement disponible.  Au départ, les projets de Lambert-Henri Noppius ou de Jules Orban se focalisent sur les abords immédiats du jardin botanique. Mais devant l’opposition de la population de ce nouveau quartier bourgeois, d'autres pistes doivent être étudiées.

Après avoir rejeté une série de propositions, l'Université porte son choix sur l'ancien hospice des incurables (appelé aussi hospice des vieux hommes) situé en bordure de Meuse, juste en face des bâtiments centraux et à proximité de l'hôpital de Bavière.

Maquette de Liège en 1730
 Détail de la maquette "La cité de Liège vers 1730" de G. Ruhl

 

Le terrain permet à l'architecte d'avancer des idées ambitieuses quant au traitement de la façade principale. En mars 1881, un grand débat public aboutit à la conclusion de cette longue polémique concernant le déménagement des instituts : la Botanique et  la Pharmacie sont maintenues près des serres, l'Astronomie s'installe à Cointe alors que la Zoologie, l'Anatomie et la Physiologie prennent possession du nouveau terrain en Outremeuse.

<<< Les collections des Serres du Jardin botanique de Liège | L'Institut d'Anatomie >>>

Version imprimable Page mise à jour le 2009-01-27