Accueil Elève de l'enseignement secondaire
Etudier à l'ULg
Découvrir l'ULg
Se préparer
Choisir
Soutiens à la réussite
Mobilité
Inscriptions
Aides sociales et financières
Infos pratiques
Vie étudiante
Outils informatiques
Agenda

Carnets du Patrimoine - Le site de Beauregard

Le site de Beauregard

Entre la rue Louvrex et la rue Saint-Gilles se situent les bâtiments de HEC-Ecole de Gestion de l'Université de Liège. Le lieu est symbolique, riche d'une histoire mouvementée liée à la religion et à l'éducation.

pierreAu XIVe siècle, il est occupé par une maison champêtre, lieu d'agrément : la « tenure de Bealrewart » ou brassinne dite de Beauregard, en raison de la vue imprenable sur la ville dont on jouissait depuis ce lieu. L'établissement passe dans les mains de propriétaires successifs jusqu'en 1640, date à laquelle s'établit le couvent de Beauregard, qui abrite des religieuses Ursulines. Deux ans plus tard, sur injonction de leur hiérarchie, elles abandonnent les lieux au profit de religieuses venues d'Aix-la-Chapelle appartenant à l'Ordre réformé des Ermites de Saint-Augustin, qui se consacrent à l'éducation des jeunes filles. Malgré de nombreuses péripéties liées à la situation troublée de l'époque, le couvent prospère : la chapelle est transformée en église en 1665 et la construction du cloître commence en 1684. C'est dans ce cloître qu'a été installée l'actuelle Bibliothèque de HEC-ULg qui conserve les traces tangibles de cette époque. Plusieurs dalles funéraires y sont encore visibles : celle de la baronne Marguerite-Agnès de Hoensbroeck, religieuse d'Aix, fondatrice du couvent des Augustines, décédée le 1er mars 1685, celles de deux mères supérieures de l'établissement de Beauregard (1754 et 1764) et celle d'un prêtre, décédé en 1762.

hecA la Révolution française, les autorités républicaines dépouillent la communauté des Augustines et vendent l'immeuble aux enchères en 1797. L'ensemble - couvent, église, jardins et prairies - est racheté par deux des religieuses qui, quand les temps redeviennent plus favorables, rappellent leurs soeurs dans leurs anciens locaux. Une pieuse coutume des temps antérieurs est rétablie : la Neuvaine de la niche de Beauregard, qui abritait une statue de la Vierge, encore visible à l'heure actuelle sur la façade du bâtiment.

En 1821, la dernière religieuse vend l'immeuble au chevalier Guillaume-Bernard Stas, membre de la Chambre des Représentants, pour y installer un établissement d'instruction pour jeunes gens, l'unique Collège de Liège. Bien que prospère et comptant 88 élèves issus des meilleures familles liégeoises, il est fermé par le Gouvernement hollandais, puis rétabli après la disparition du régime orangiste.

Quelques années plus tard (1840), une nouvelle congrégation religieuse s'y installe : les Soeurs de Saint-Joseph, qui recueillent des jeunes filles pauvres et abandonnées et les forment à la couture et la broderie, enseignement bientôt étendu à une instruction primaire.

L'année 1885 voit la construction d'un ample bâtiment en style ogival de près de 40 m de longueur en façade de la rue Louvrex. La vieille chapelle est remplacée par une nouvelle église, construite en style ogival du XIIIe siècle (néo-gothique). Au milieu du XXe siècle, une école fondée par la Congrégation des Filles de la Croix occupe les lieux. Elle forme des hospitalières et du personnel soignant. Une partie du site deviendra une clinique-maternité jusque dans les années 80.

 En septembre 1993, les Hautes Etudes Commerciales (HEC), établissement créé en 1898 par des entreprises, à l'initiative de l'Union des Charbonnages, Mines et Usines Métallurgiques de la Province de Liège et sous le patronage de la Fédération des Associations Commerciales et Industrielles Liégeoises, s'installent sur le site historique de Beauregard, dans un ensemble de bâtiments nouveaux conçus par les architectes Bruno Albert et Camille Ghysen, après démolition de la clinique et de l'église.

hec hec

La réalisation architecturale juxtapose l'ancien et le nouveau. Le bâtiment moderne s'articule le long d'une galerie vitrée traitée comme une rue intérieure. Cette voie relie la rue Louvrex à la rue Saint-Gilles, tout en matérialisant l'ancien tracé urbain du XVIIIe siècle de la rue Jonkeu. Une passerelle est créée, reliant le bâtiment contemporain au couvent du XVIIe siècle (bâtiment dont les façades et toitures, le mur extérieur du cloître et une dalle funéraire sont classés en date du 22 octobre 1989).

Le bâtiment conventuel appartient au style mosan et présente quelques-unes des caractéristiques les plus spécifiques des édifices de la Renaissance mosane : une maçonnerie mixte de briques, matériau principal, et de pierre calcaire, pour les tours de portes, de fenêtres et les éléments distinctifs, comme les angles du bâtiment, des fenêtres à croisées, une toiture aux versants prononcés, des modillons ainsi que des ancres métalliques en volutes. De belles lignes horizontales rythment le bâti et lui confèrent une sobriété générale. La restauration du couvent est le seul projet-pilote en Wallonie à avoir été primé par la Commission européenne, pour la sauvegarde du patrimoine architectural européen.

En janvier 2005, HEC fusionne avec les départements d'Economie et de Gestion (Ecole d'Administration des Affaires) de l'Université de Liège. HEC-Ecole de Gestion de l'Université de Liège, devient ainsi, avec ses quelque 2 500 étudiants, la plus importante Ecole de Management en Communauté française, garantissant à ses diplômés une visibilité européenne et internationale, au profit de la prospérité économique de la Région.

Photos José Coulée

 

Nathalie HOSAY
Version imprimable Page mise à jour le 2009-01-27