Accueil Intranet Service Universitaire de Protection et d'Hygiène du Travail (SUPHT)
Organisation
Secours d'urgence
Sécurité – Santé – Bien-être
Biosécurité
Protection au travail - Magasin du SUPHT
Gestion des déchets
Administration – Formalités à accomplir
Comité de concertation – Prévention et Protection au Travail
Permis d’environnement
Liens utiles
Formations
Documentation utile
Actualités

Aspects psychosociaux

Les membres du personnel rencontrant des problématiques d’ordre psychosocial sont invités à contacter :

  • soit la Cellule Risques Psychosociaux du SUPHT :
    • Marie BARBIER (Tél. 55 29)
    • Céline BONJEAN (Tél. 59 25)
    • Émilie HIRT (Tél. 93 80)
    • Aurore PIRONNET (Tél. 55 29)

  • soit les (Lien en accès restreint) de l’Institution :
    • Françoise DECAMP (Faculté de Gembloux Agro-Bio-Tech – Tél.  081/62 21 35)
    • Sophie LECLERCQ (Faculté des Sciences – Tél. 22 41)
    • Bénédicte MOUSSET (Faculté de Médecine – Tél. 98 66)
    • Claude SCHEUREN (Campus d'Arlon – Tel. 063/23 08 14)
    • Marc VANDENHEEDE (Faculté de Médecine Vétérinaire – Tél. 41 48)

  • soit les conseillers en préventions-aspects psychosociaux de COHEZIO (02/533.74.11).

La législation fournit les définitions suivantes (loi du 28 février 2014) :

Risques psychosociaux : La probabilité qu’un ou plusieurs travailleur(s) subisse(nt) un dommage psychique qui peut également s’accompagner d’un dommage physique, suite à l’exposition à des composantes de l’organisation du travail, du contenu du travail, des conditions de travail, des conditions de vie au travail et des relations interpersonnelles au travail, sur lesquelles l’employeur a un impact et qui comportent objectivement un danger

Les problématiques d’ordre psychosocial peuvent concerner, notamment,

  • l’organisation du travail, c’est-à-dire, la structure de l’organisation, la répartition des tâches, la collaboration entre services, les procédures de travail, les outils de gestion, le style de management, l’autonomie dans le travail, le degré de justice dans l’organisation, la participation dans les prises de décision, la reconnaissance pour le travail fourni, …
  • le contenu du travail, c’est-à-dire, le rythme de travail, la quantité de travail, les objectifs de travail, la polyvalence exigée (ou son absence), la charge émotionnelle, la charge mentale, la charge physique, la diversité dans le travail (ou son absence), l’ambiguïté des rôles, la prévisibilité du travail, les possibilités d’anticipation, …
  • les conditions de travail, c’est-à-dire, le statut, le contrat, les horaires, les possibilités d’évolution de carrière, l’incertitude quant à leur avenir dans l’Institution, le processus d’évaluation, les possibilités de formation, …
  • les relations interpersonnelles au travail, c’est-à-dire, la qualité des relations avec les collègues, la qualité des relations avec le responsable direct, la qualité des relations avec la Direction ou les Autorités, les possibilités de contact (vs isolement social), la communication,  le fait de recevoir des injonctions contradictoires, la violence ou le harcèlement moral/sexuel, les relations avec l’organisation, les relations avec les tiers, l’ambiance de travail, … et/ou
  • les conditions de vie au travail, c’est-à-dire, l’environnement de travail, l’aménagement des lieux de travail, les équipements de travail, les facteurs d’environnement, la position de travail, les substances utilisées ou manipulées, … (dans la mesure où ces éléments sont sources de risques psychosociaux)

Violence au travail : Chaque situation de fait où un travailleur est menacé ou agressé psychiquement ou physiquement lors de l'exécution du travail.

Harcèlement moral : Ensemble abusif de plusieurs conduites similaires ou différentes, externes ou internes à l’entreprise ou l’institution, qui se produisent pendant un certain temps, qui ont pour objet ou pour effet de porter atteinte à la personnalité, la dignité ou l’intégrité physique ou psychique d’une personne lors de l’exercice de son travail, de mettre en péril son emploi ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant et qui se manifestent notamment par des paroles, des intimidations, des actes, des gestes ou des écrits unilatéraux. Ces conduites peuvent notamment être liées à l’âge , à l’état civil, à la naissance, à la fortune, à la conviction religieuse ou philosophique, à la conviction politique, à la conviction syndicale, à la langue, à l’état de santé actuel ou futur, à un handicap, à une caractéristique physique ou génétique, à l’origine sociale, à la nationalité, à une prétendue race, à la couleur de peau, l’ascendance, à l’origine nationale ou ethnique, au sexe, à l’orientation sexuelle, à l’identité et à l’expression de genre.

Harcèlement sexuel : Tout comportement non désiré verbal, non verbal ou corporel à connotation sexuelle ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité d'une personne ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

Version imprimable Page mise à jour le 2020-02-20