Le troc des macaques du Temple d’Uluwatu

Pendant 4 mois, une équipe de chercheurs – dont Fany Brotcorne de l’Université de Liège - a étudié le comportement d’une population de macaques à queue longue (Macaca fascicularis) vivant en liberté autour du temple d'Uluwatu, à Bali (Indonésie). Ils ont rapidement recensé de nombreux cas de vol/échange par les primates auprès des touristes du temple. Si le phénomène d’échange est largement connu dans les populations en captivité, il n’avait jusqu’ici été rapporté que de manière anecdotique chez des primates en liberté. 

Depuis 2009, le Groupe de Recherche en Primatologie (Marie-Claude Huynen) de l’Université de Liège, s’intéresse à l’écologie comportementale et la gestion des macaques balinais (Macaca fascicularis) en Indonésie. Ces macaques sauvages dits « commensaux de l’homme» font preuve d’une extraordinaire flexibilité dans leur écologie et leur comportement. Celle-ci leur permet de subsister dans des environnements fortement modifiés et anthropisés. Le comportement de vol (d’objets) et d’échange (contre de la nourriture) est un exemple marquant de cette flexibilité.  Cette pratique se produit généralement en deux étapes: après avoir dérobé à l’homme des objets non comestibles (par exemple, des lunettes), les macaques semblent les utiliser comme des jetons d’échange auprès des humains pour leur rendre leur l’objet volé en échange de nourriture.

macaques voleurs

Dans le cadre de son post-doctorat, Fany Brotcorne s’est focalisée sur ces comportements de vol et d’échange qui sont observés de manière quotidienne au Temple d’Uluwatu, mais absents dans d’autres populations de l’île de Bali. La fréquence de ces pratiques varie entre les quatre groupes de macaques du temple. Un article, qui décrit pour la première fois ce comportement de manière scientifique, vient d’être publié dans la revue Primates (1).

Cette recherche démontre que les variations de fréquence de ces pratiques de vol/échange s’expliqueraient par des opportunités différentes d’interaction avec les touristes, et donc d’apprentissage de ces aptitudes de vol et d’échange. L’équipe de scientifiques poursuit son travail et se penche désormais sur l’analyse des mécanismes individuels, sociaux et cognitifs en jeu dans l’apprentissage de ces aptitudes afin de tester l’hypothèse selon laquelle ces pratiques de vol/échange à Uluwatu pourraient être une nouvelle tradition comportementale chez cette espèce.

Fany Brotcorne, a fait son post-doctorat sous la direction  du Dr. Jean-Baptiste Leca de l’Université de Lethbridge au Canada, et travaille aujourd’hui comme assistante (Pascal Poncin) à l’Unité de Biologie du Comportement de l’Université de Liège.

Publication scientifique

(1) Brotcorne et al., Intergroup variation in robbing and bartering by long-tailed macaques at Uluwatu Temple (Bali, Indonesia), Primates, may 2017. https://link.springer.com/article/10.1007/s10329-017-0611-1

Version imprimable Page mise à jour le 2017-06-02