Accueil Etudiant ULg
Etudier à l'ULg
Réglementation
Infos pratiques
Vie étudiante
Soutiens à la réussite
Mobilité
Outils informatiques
Aides sociales et financières
Réinscription
Compléter sa formation
Accéder au monde du travail
Agenda

Depuis 20 ans, au Chel, "Viens comme tu es"

equipe CHel  160 160

Le Chel, Cercle Homosexuel Étudiant Liégeois a été créé en 95. 20 ans plus tard, en 2015, le contexte a évolué, mais le Chel est toujours bien présent au sein de l’Université.  Son slogan : « Viens comme tu es ».

ULg Etudiant a rencontré Jordan Kehl (à gauche sur la photo),  l’un des représentants de ce cercle interfacultaire.

 

     affiche chel  page            
 

Le Chel vous accueille tous les jeudis (horaire et lieu)

   

 

ULg Etudiant : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Jordan : Je suis étudiant en année préparatoire en Romanes. Je suis vice-président du Chel et également responsable de l'acceuil des  nouvelles personnes se présentant dans le cercle.  Notre cercle est reconnu par l’université mais nous avons des spécificités vu notre lien avec le SIPs, un planning familial dédié aux moins de 26 ans situé rue Sœur-de-Hasque à Liège.

 

ULg Etudiant : A qui s’adresse le cercle étudiant ?

Jordan : Des étudiants ULg ont créé le Chel  le 2 mars ‘95. La majorité de nos membres sont inscrits à l’Université. Nous travaillons essentiellement par campagnes d’affichage pour nous faire connaître auprès des étudiants de l’ULg, ainsi que dans les Hautes écoles.  Mais nous sommes inclusifs : on accueille tout le monde. La seule condition, c’est d’être âgé au maximum de 30 ans.

 

ULg Etudiant : Des étudiants ULg ont créé le Chel 95. Quelles raisons les ont motivés à cette époque. L'existence du cercle a-t-elle encore du sens aujourd’hui ?

Jordan : Les membres fondateurs pensaient créer une structure temporaire. 20 ans après, elle existe toujours.  En ‘95, 195 personnes ont rejoint le cercle. A ce moment-là, il existait un réel besoin chez les étudiants qui partageaient la même caractéristique d’identité sexuelle et affective de se retrouver dans un lieu sécurisant où l’on puisse sociabiliser. La structure de planning familial constituait une alternative aux lieux commerciaux. Aujourd’hui, avec les avancées législatives, dans le monde du travail,  le milieu scolaire, académique, s’est ajouté au besoin initial le besoin de s’inscrire dans une dynamique de groupe, dans la vie associative  qui permette de s’épanouir. 40 nouvelles personnes nous rejoignent chaque année mais si certaines ne restent que quelques semaines. En moyenne 15 à 20 personnes participent aux activités chaque jeudi.

 

ULg Etudiant : Quelles sont les raisons qui amènent des étudiants à pousser la porte du Chel ?

Jordan : Déjà, la porte est lourde au sens propre, vraiment très lourde. Et d’un point de vue psychologique, c’est un « pas à franchir». C’est une chose de s’assumer « soi-même »… C’en est une autre de se confronter aux autres. Heureusement,  au sein du cercle, les personnes partagent un point commun, celui d’appartenir à la diversité identitaire, affective ou sexuelle ou d’être sympathisant de la cause.

Ce  qui motive les étudiants, c’est l’envie de changer d’air, se sentir reconnu, pouvoir être eux-mêmes. Le but de l’association est que les personnes soient épanouies, et qu’après, elles puissent se concentrer sur autre chose. Dans certains cas, l’étudiant a besoin de parler, d'une aide. Dans d’autres, l’étudiant s’assume, en a déjà parlé à son entourage, mais a envie de s’investir au–delà de ses études…

 

ULg Etudiant : Qu’entendez-vous par s’investir ?

Jordan : Au sein du Chel, il  est possible de s’investir de plusieurs manières :

-        Faire officiellement partie du Comité du cercle

-        Etre accueillant : l’accueil est inspiré de l’accueil que fait le SIPS. Une formation est d’ailleurs organisée en collaboration avec le planning familial.

-        Offrir une aide plutôt d’ordre logistique : affichage, tenir un stand à ULg J-1, à l’Unifestival…

 

 

ULg Etudiant : Et de votre côté, quelles sont les motivations qui vous ont poussé à vous investir dans le CHEL ?

Jordan : J’ai fréquenté le CHEL pour me faire un réseau d’amis autres que les copains de classe. J’ai découvert une structure qui me convenait. J’avais aussi le désir de m’investir pour rendre ce qu’on m’avait donné, pour me rendre utile. Le principe du Chel et de la fédération du Cheff (une fédération créée il y a 2 ans ; elle regroupe le Chel et ses équivalents au sein des autres Universités), c’est de rendre un service aux autres en étant d’égal à égal : on n’a pas d’employés, on travaille sur base du volontariat. Enfin, j’avais envie de faire bouger les choses. Ce genre d’association est un levier qui permet d’avoir une influence sur certaines décisions au niveau de l’université, et indirectement sur à d’autres niveaux : le Chel est l’un des membres fondateurs d’Arc-en-ciel Wallonie, la Fédération des Associations LGBT wallonnes, qui agit davantage au niveau politique.

 

ULg Etudiant : Pensez-vous que l’ULg soit ouverte à la différence ?

Jordan : De manière globale, il existe à l’Université une ouverture de facto qui permet de parler plus librement des diversités que dans d’autres milieux. Même si on a parfois des retours de situations peu reluisantes. La question de la diversité affective et sexuelle peut-être abordée plus facilement que dans l’enseignement fondamental ou dans le milieu professionnel ; maintenant les perceptions sont variables. Récemment, le Professeur D’Amore a publié les résultats d’une enquête menée auprès de 10700 jeunes de 7 pays différents âgés de 18 à 25 ans, étudiants universitaires, qui se déclarent hétérosexuels. Ils étaient interrogés sur leur perception du mariage pour tous et de l’homoparentalité. 75 % de personnes favorables au mariage pour tous. Par contre, pour ce qui est de l’homoparentalité, les résultats sont plus contrastés.

 

ULg Etudiant : Quels sont à votre avis les défis à rencontrer par le cercle dans les 20 prochaines années ?

Jordan : Il y a encore des choses à changer, des mentalités à bousculer. L’une de nos missions est démystifier les questions de sexualités. Ce travail d’information, de sensibilisation demande beaucoup d’énergie, de temps.  Nous sommes présents dans les écoles par exemple via le GrIS, le groupe d’intervention scolaire, dont le Chel est fondateur. Des personnes vont par ce biais parler devant des classes de leur vie affective. Par ailleurs, nous souhaiterions qu’à termes des formations pédagogiques soient lancées dans les Hautes écoles. On aimerait faire la même chose à l’Université.

Dans le futur, il faut à mon sens consolider ce qui est acquis dans la population. Ainsi, dans une prochaine enquête on pourrait avoir 100% des gens qui se disent favorable au mariage gay... Nous devons aussi avancer sur d’autres identités (transsexuels, transgenres…), intégrer le fait que ces personnes existent, et qu’on les entende. 

 

ULg Etudiant : Que diriez-vous à un étudiant qui envisage de rejoindre votre cercle mais qui hésite ?

 

Jordan : C’est inhabituel pour moi d’affirmer quelque chose de général, dans le cadre du CHEL. La personne peut trouver son compte, comme elle peut ne pas le trouver. Certaines personnes ne viennent qu’une fois. On est une possibilité parmi d’autres, mais nous accueillons toute personne qui se présente dans notre cercle avec plaisir.

L’accueil est un moment confidentiel, isolé, la personne peut parler de ses attentes. Parfois cela se passe tout simplement, parfois c’est un peu plus délicat. Par rapport à un cercle facultaire, où on va parler des cours, des profs, le Chel est différent. Certaines personnes qui arrivent chez nous sont fragilisées. On y aborde des questions plus personnelles. Le Chel est aussi un relais et travaille avec d’autres associations.

 

 

Le Chel propose tous les jeudis de l’année :

-        de 17h30 à 19h30 : les permanences d’accueil

-        à 19h30 : une activité gérée par les membres du Comité du Chel

Lieu :

-        1 fois par mois, les activités se tiennent à la Maison arc-en-ciel, la maison associative LGBT de Liège et des environs

-        Les 3 ou 4 autres jeudis au SIPS www.sips.be

Sur le web : www.chel.be et www.facebook.com/chel

Evénements à venir :

Les vendredi 17 et samedi 18 avril 2015, à 20h, le CHEL proposera la 19ème édition de son Cabaret

 

 

 Un service et des personnes à votre écoute toute l'année:

  www.ulg.ac.be/qualitedevie

 

 

Contact(s) : Service d'Information sur les Etudes : 04 366 56 74


Voir section(s)


 Participation étudiante
 Associations d'étudiants et d'anciens
 Sport
 Culture
 Médias
Version imprimable Page mise à jour le 2015-04-02