Photographies - Folklore étudiant

Folklore estudiantin liégeois

Les temps forts

  • St Nicolas 2007 en images
  • St Nicolas 2006 en images
  • St Torè 2006 en images
  • St Nicolas 2005 en images - Images de Perrine Seron
  • St Torè 2005 en images - Les 4 heures de trottinettes 2005 en images
  • St Nicolas 2004 en images
  • St Nicolas 2003 en images
  • St Torè et 4 heures de Trottinettes 2004 en images
  • Les comités organisateurs
  • Petit dictionnaire illustré
  • Fonds Jean-Denys Boussart : 1er Musée virtuel au monde du folklore estudiantin (automne 2005)

Le folklore estudiantin liégeois tire ses racines de deux sources principales : l'esprit propre aux étudiants et l'esprit typiquement liégeois. Synthèse idéale de jeunes forts en gueule à l'esprit frondeur...

Le calendrier des fêtes estudiantines compte de nombreux temps forts.

Le bal des bleus, début octobre

L'année commence avec le Bal des Bleus, dans le campus du Sart Tilman, qui a pour but de faire se rencontrer les nouveaux étudiants avec leurs prédécesseurs. Après cette grande fête d'ouverture qui accueille environ 2000 étudiants chaque année, commence la période des bleusailles puis des baptêmes qui se poursuit jusqu'à la Saint Nicolas.

Les bleusailles et les baptêmes : en octobre et novembre

Le Baptême... grande inconnue des bleus, les nouveaux venus à l'Université ! Il a ses défenseurs et ses censeurs. Pour les premiers, il s'agit d'un rite initiatique qui favorise l'intégration du bleu dans sa Faculté et marque la différence entre les études supérieures et ce qui a précédé. Les seconds le considèrent comme une épreuve dure, parfois humiliante voire dangereuse ; cette réputation contribue à en détourner certains étudiants.

gueuleenterre gueuleenterre2

Les différentes activités dites "bleusailles" sont organisées par les togés et assistants (les organisateurs) jusqu'à l'épreuve finale qu'est le Baptême. Il s'agit de petites épreuves, concours et défis, ponctuées de répétitions de chants. En général, les participants en gardent un bon souvenir...

psycho

Le Baptême n'est une obligation pour aucun étudiant. Il s'agit d'un parcours tenu secret semé d'épreuves en tout genre. Le baptisé a désormais le droit de porter la penne.

repetchants
Photos : "Gueule en terre" et "répet' chants" des bleus de Philo-Lettres
Début d'une épreuve de bleusaille en Psycho

La Saint-Nicolas

quete Pendant les 2 jours de la Saint-Nicolas (et pas avant...), il est de tradition pour les étudiants de collecter auprès de la population liégeoise, quelques sous pour l'Œuvre de la Soif.

chorale Mais être jeune, ce n'est pas forcément être égoïste: depuis quelques années, une chorale d'étudiants exerce se talents au centre-ville pendant la St-Nicolas, et collecte des fonds au profit d'une oeuvre caritative.

La fête s'ouvre réellement le lundi soir par une grande soirée sous chapiteau qui rassemble près de trois mille étudiants. Dans le même temps, des milliers d'étudiants liégeois et d'autres venus de toute la Communauté Française envahissent les rues de Liège et particulièrement le Carré, quartier des cafés, bien connu des étudiants et de tous les fêtards de la Cité Ardente...

Après quelques heures de repos, les fêtards se rassemblent sur le parvis de la place du 20-Août pour entamer le Cortège de Saint Nicolas, honoré par la présence du Grand Saint et de son fidèle Père Fouettard à la gouaille toute estudiantine. Le cortège, arrêté au pied du Torè, entonne les Chants Facultaires puis rejoint la même place du 20-Août, siège originel de notre Alma Mater, pour y célébrer jusqu'au soir, en plein air et dans la bonne humeur, le culte du Grand Saint...
En général les professeurs suspendent leurs cours à cette occasion : ils n'ont en effet pas vraiment le choix !

stnic2002 stnicolas2

La période des Saints : en février

Au mois de février, après les fêtes de fin d'année et les partiels de janvier, le temps de guindailles recommence... Il s'agit cette fois de la période dite des "Saints". Le comité de chaque Faculté et de chaque Haute Ecole organise une soirée spéciale, généralement à thème, pour ses étudiants. Des plus massives aux plus intimistes, l'étudiant choisit les ambiances qui lui plaisent et peut faire la fête à satiété entre cours, TP's et labos... La St Drums (Fac' de Droit) ouvre la saison puis suivent, dans le désordre, la St Hippocrate (Médecine), la Dynameute (Gramme), la St Ruth (Sciences), la Sportklorique (ISEPK), la St Mercure (HEC), la St Psycho, la St Philo, la St Yoyo (Sciences Eco), la St Luc (Architecture Saint Luc) et la St Vainquera (ISIL).

La Saint-Torè pour célébrer le printemps

Pour clôturer en beauté la période des Saints, on fête à Liège la Saint Torè. "Li Torè" (le taureau) en wallon de Liège est le symbole des étudiants liégeois et ceux-ci ont maintes fois prouvé leur attachement à cette scupture que l'on peut voir aux Terrasses du boulevard d'Avroy. Œuvre de Léon Mignon, le Torè et son maître "Djôsef" choquèrent beaucoup les bourgeois de Liège lors de leur installation. En effet ces deux-ci, chacun à sa mesure (!), exposaient au grand jour ce qu'à l'époque la morale imposait de cacher... Il n'en fallait pas plus pour que les étudiants liégeois en fassent leur mascotte... Lors du dernier conflit mondial, ils le cachèrent même dans les caves de l'Université pour le protéger de l'envahisseur.
La Saint Torè est le culte rendu par les étudiants à ce taureau de bronze pour commémore l'arrivée du printemps. Elle rassemble en trois jours entre dix et quinze mille étudiants...
La fête commence par une soirée le lundi de la 3e semaine de mars.
Le mardi après-midi le grand Cortège de Saint Torè agrémenté de chars, emmène les étudiants devant la statue, dont ils badigeonnent les parties mâles avec de la peinture de couleur vive, preuve que la belle saison est de retour...
Le mercredi après-midi a lieu une compétition originale : les 4h de Trottinettes organisées par les Ingénieurs à Montéfiore.
La Saint-Torè est aussi la dernière grande guindaille avant la bloque et les examens !

Le Bal des Moflés

Quand les examens sont terminés, les étudiants relèvent le nez au moment où la chaleur affole les thermomètres... Pour fêter dignement la fin des examens, quels qu'en soient les résultats, un Bal des Moflés est organisé au Sart Tilman, dans les tout premiers jours de juillet. Celui-ci rassemble un peu plus de deux mille étudiants dans une ambiance de détente générale. Ce Bal est presque toujours agrémenté d'un concert gratuit : ces dernières années on y a vu Marka, 98 % Maximum Soul ou encore les Gauffs au Suc'...

Print version Page updated on 2009-12-17